13 septembre 2019 : vernissage de l’Expo Sophie Debazac

Deux passions dominent la vie de Sophie Debazac, le Sahara où elle voyage depuis 30 ans et l’Etoffe. Formée à la peinture à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Nancy, elle est ensuite passée à l’Art Textile. Le travail de l’étoffe s’est confirmé comme une évidence pour traduire sa relation au Désert, thème central de son cheminement artistique.

Elle aime explorer les techniques les plus variées pour façonner son ressenti, elle plie, elle plisse, elle froisse, elle coud, brode, tricote, sculpte le tissu….A travers les cotonnades, les voiles, la laine, les cordes ….les émotions jaillissent et une création prend forme.

Les ombres de Guy Marie

L’art de Guy Marie est un art inquiet. On voit surgir des figures et des regards qui nous observent – avant que ces formes ne disparaissent dans le lointain.

Est-ce une menace ou un appel au secours? Le regardeur, qui est aussi un regardé, n’est pas certain. Il pense à l’univers tragique des expressionnistes, aux échos sinistres de grandes guerres passées – mais la douceur des coloris tend à amoindrir cette impression, à la transformer en une rêverie moins violente, mais toujours active, jamais figée dans le repos ou la quiétude.
Reste le sentiment d’avoir vécu une expérience intense, bouleversante et mystérieuse. La peinture nous a posé une question vitale. A chacune et chacun d’entre nous d’y répondre, selon son rythme, depuis son monde de souvenir ou d’oubli.
Antoine Seel

Prochaine expo : Xavier Malbreil et Odette Gloria Albistur (du 12 avril au 4 mai)

Pour Odette Gloria Albistur, formée à l’Ecole des Beaux Arts de Toulouse, le « noir » (la couleur noire) est une aventure qui exclue l’anecdotique. Sa recherche plastique avec ses rythmes, ses vides, ses pleins, ses brillants et ses mats, conduit à une exploration aux limites de la lumière, jouant avec le noir et ses exigences. L’émotion et la sensibilité naissent au travers de ces confrontations sensibles qui s’expriment sur des grands formats contemplatifs.

Venant de la littérature numérique, où se posait la question de la pérennité d’oeuvres fragiles, Xavier Malbreil ne pouvait qu’être intéressé par un support à l’exact opposé des œuvres numériques. Ce sera la pierre (marbre et ardoise) en sculptant des formes apparemment éloignées de ce matériau. Des pierres écrites, des nuages (cloud?), des rivières, des smartphones en marbre… Sa ligne directrice reste toujours l’écrit, qu’il soit d’analyse, de narration, de poésie, ou support de création en sculpture.

L’intelligence Artificielle (IA) sera t-elle l’artiste de demain ?

Soirée captivante et assistance nombreuse ce vendredi 15 mars à la Galerie des Carmes. Antoine Seel et Guy Mollard nous ont donné à comprendre les enjeux de l’intelligence artificielle et de ses liens avec la création artistique. Il nous ont permis de découvrir les techniques d’apprentissage profond (deep learning) dont sont devenues capables les machines et de voir comment un algorithme peut dessiner un portrait à la manière Rembrandt. Un grand merci à tous les deux 😊

Prochaine exposition : Guy Mollard, du 1er au 23 mars

KENOSIS

Vernissage le vendredi 1er mars à 18h

Guy Mollard est un peintre autodidacte. Son œuvre abstraite progresse par séries, des suites de créations toujours plus audacieuses, où se conjuguent la science des couleurs et l’intuition de leurs affinités électives…

Visitez le site de Guy Mollard