Des nouvelles d’Ekin Kirimkan


pendant-le-confinement / jeudi, avril 9th, 2020

La nature contemple la retraite des hommes
Nous avions égaré l’essentiel sur le chemin, nous voici maintenant en présence, en conscience
De l’air et de l’éther
Telles des fées qui viennent nous insuffler le souffle égarée
Nous rappeler à la nature, à notre propre nature
Souffle

impressions de gravure sur rhénalon augmentée au pastel gras
impressions de gravure sur rhénalon augmentée au pastel gras
impressions de gravure sur rhénalon augmentée au pastel gras

3 réponses à « Des nouvelles d’Ekin Kirimkan »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.