La Saison 2022

Les expos à venir

Après une courte pause estivale, votre Espace d’Art Contemporain se prépare à vous offrir de nouvelles expositions dès le mois de septembre, avec 5 artistes sur 3 expositions avant la fin de l’année. 

Jeanne Gosselin (sculptrice) & Marie-France Navarro (plasticienne, graveuse et peintre), du 19 septembre au 10 octobre.

Jeanne Gosselin
Navarro
Marie-France Navarro

Janek Nitkievicz (calligraphe), du 8 au 29 octobre.

Calligraphie de Janek Nitkievicz
Janek Nitkievicz

Mirela Vasile (peintre) & Laurence Bourgeois (plasticienne verre et papier), du 19 novembre au 10 décembre.

Mirela Vasile
Mirela Vasile
Laurence Bourgeois
Laurence Bourgeois

En ce moment

Dans le cadre des 10 ans de l’Espace d’art Contemporain des Carmes, l’équipe Art+ vous propose l’exposition Genesis réunissant plus de 10 artistes qui ont fait vivre la galerie jusqu’à présent, et de nombreuses autres surprises !

Jusqu’au 9 juillet.

Tristan Ra & Mélissa Tresse

Du 28 mai au 18 juin, vernissage le vendredi 27 mai.

Tristan Ra. Il faut, pour expliquer son travail, remonter dans la grande tradition de l’ornement, celle qui nous vient de l’Orient médiéval, a longé les rives de la Méditerranée à travers le Maghreb, et déversé la richesse de ses motifs sur l’Espagne.

Des décors orientaux aux draperies de Vermeer, des rinceaux du Moyen-âge, le lien est l’ornement. Les motifs floraux, les entrelacs, les arabesques sont les forces vivantes qui débordent sur la toile. En cela, l’ornement dépasse la simple fonction esthétique que peut avoir la décoration ; il exprime la vie dans ce qu’elle a de meilleur.

Mélissa Tresse, née en 1985 à Grasse, de parents artistes, elle découvrira le dessin et la peinture très jeune. Après avoir passé une license d4arts Plastiques à Toulouse, un besoin d’apprendre de nouvelles techniques se fait sentir. Une période de voyages commence, stage au sein de l’Atelier Antonin Artaud à Ténérife pour apprendre différentes techniques de gravure, puis le soufflage du verre à la Marsa en Tunisie.
En 2007 elle décide de s’inscrire à l’École Supérieure des Beaux Arts de Nîmes, où elle aura la chance d’obtenir une résidence de deux mois dans l’École de Luxun en Chine ; jusqu’au DNSEP en 2010.
Mélissa continue à travailler la peinture, le dessin et la gravure dans son atelier de Lanoux en Ariège, et propose des stages d’initiation aux techniques de la gravure.

« Pratiquant la peinture depuis plusieurs années je poursuis aujourd’hui une recherche parallèle en gravure, une technique riche qui se renouvelle sans cesse.
L’estampe me permet de développer le caractère graphique et narratif de mon travail, construire un monde fourmillant et minutieux qui émerge sur le papier, laissant la trace d’une bribe d’histoire étrange et drôle à la fois.
Ma recherche graphique se base sur les rapports formels et surtout sensibles qui s’établissent entre l’humain et l’animal. Je suis fascinée par l’incroyable mixité du vivant et le potentiel de formes qu’elle recèle. En dessinant, je tente de suggérer une grande spontanéité dans l’écriture graphique.Le mythe et la fable sont pour moi comme un langage vivant qui me sert à interroger le présent. »

Kavin & Sarah Ho, du 30 avril au 21 mai 2022

« Lumière et Ombre
Verre et Fer
Comprendre ce qu’est le temps,
utiliser les mémoires,
interroger les témoins que sont les pierres,
taillées et polies par nos lointains parents,
parler de la dérive des continents et de ses déchirures.
Mais aussi, choisir des formes, les rapprocher et observer leur dialogue. »

Kavin, originaire de Châteaudun en Eure et Loir, arrive à Paris à l’âge de 15 ans. Il suit les cours de l’École Nationale de Photographie Vaugirard et exerce ce métier pendant 9 ans. Parallèlement, il fréquente l’atelier du céramiste Paul Savigny à Mont parnasse. De 1971 à 1974, il expose des peintures abstraites reprenant des motifs de dessins créés à l’âge de 13 ans. En 1975 avec son épouse, il devient céramiste en Vallée d’Aure puis à Gensac de Boulogne, se spécialisant dans les formes féminines réalisées par la technique du Raku.
Depuis une douzaine d’années, sa réflexion sur la mémoire, le temps, l’énergie vitale, l’a amené à trouver des techniques personnelles de travail du verre.

Sarah Hô est diplômée des ateliers de Tapisserie d’art de l’école Duperré (Paris) en 2015. Elle se forme ensuite à diverses techniques artisanales auprès d’artisans en France et au Vietnam : elle apprend la broderie de soie, le tissage, le feutre de laine, la bijouterie et la cire perdue, la gravure sur cuivre… autant de technique et de matériaux qu’elle convoque et qu’elle croise depuis au fil des projets. Elle initie fin 2016 un travail de recherche autour du tapis comme objet de transmission dans le cadre d’un master en design à l’université Jean Jaurès à Toulouse, qui donnera lieu ensuite au projet Faire tapis, développé dans le cadre de la résidence Création en cours des Ateliers Médicis, ou bien le projet Colporteur, un tapis interactif qui sera exposé à la Biennal du textile contemporain Influence. Elle grave aussi beaucoup de tapis à l’atelier de La Main Gauche.  Parallèlement à son activité artistique, elle s’investis comme tisserande dans la valorisation des laines locales et des savoir-faire textiles au sein de la coopérative Laines Paysannes en Ariège, où elle participe activement à la mise en place et au développement d’un atelier de tissage artisanal pour la fabrication de tapis.

 

Jacques & Catherine Saint Martin, du 2 au 23 avril 2022

Les œuvres actuelles de Jacques mettent en jeu des sculptures en fil et en verre à vitrail, légères, mobiles, aériennes, transparentes et colorées qui varient d’intensité suivant la lumière qui les traverse. Dans cette expo, il présentera également des peintures brodées et des aquarelles.
Catherine, quant à elle, crée des « architextures » construites à partir de tissus, perles et rubans collés sur des panneaux de bois découpés évoquant des architectures imaginaires et poétiques.

Patrick Ané, du 5 au 26 mars 2022

Huis Clos, 24 décembre 2021 au 15 janvier 2022