Les ombres de Guy Marie

L’art de Guy Marie est un art inquiet. On voit surgir des figures et des regards qui nous observent – avant que ces formes ne disparaissent dans le lointain. Est-ce une menace ou un appel au secours? Le regardeur, qui est aussi un regardé, n’est pas certain. Il pense à l’univers tragique des expressionnistes, aux échos sinistres de grandes guerres passées – mais la douceur des coloris tend à amoindrir cette impression, à la transformer en une rêverie moins violente, mais toujours active, jamais figée dans le repos ou la quiétude. Reste le sentiment d’avoir vécu une expérience intense, bouleversante et mystérieuse.

La peinture nous a posé une question vitale. A chacune et chacun d’entre nous d’y répondre, selon son rythme, depuis son monde de souvenir ou d’oubli.

Antoine Seel